Après que la thématique a été traitée dans un groupe de travail du Conseil national de l'aide aux victimes en 2007, le rapport de ce groupe est sorti plus d'un an après : pdf Lire le rapport (7.84 MB)

Les Assises INAVEM de 2008 ont porté leurs fruits...

Les XXIIIe Assises nationales de l'INAVEM en juin 2008 ont eu pour thème « de la réparation à la restauration des victimes ». L'intervention québécoise de sur les « rencontres détenus victimes » a suscité l'intérêt de la France d'où l'initiative du Directeur du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation des Yvelines de se rapprocher de l'INAVEM et de la Maison centrale de Poissy pour collaborer à la mise en œuvre de telles rencontres.

Les trois institutions travaillent à un cahier des charges pour organiser les premières « rencontres détenus victimes » françaises dont l'expérimentation se déroulera à la rentrée prochaine.

Ces rencontres, entre détenus et victimes qui ne se connaissent pas, permettent de créer un espace de parole pour offrir une possibilité de compréhension de l'acte aux victimes qui en éprouvent le besoin et permettre à des condamnés de mesurer l'étendue des conséquences de leurs actes et la situation de la victime. La démarche des participants de discuter des parcours de chacun et d'échanger autour d'un acte infractionnel déterminé est volontaire.

Une convention entre les différents partenaires est finalisée. Elle offre un bon outil pour reproduire cette expérimentation ailleurs, dans le but grandissant de responsabilisation des auteurs et de restauration de la victime.

 

Ce petit film sous titré en anglais vous permet de découvrir en 1'20" les protagonistes infracteurs et victimes qui reviennent sur une mesure de rencontres entre personnes condamnées et personnes victimes.

En 2010, après de nombreux mois de travail avec l'ensemble des partenaires, les premières Rencontres Détenus Victimes voient le jour.

Un ouvrage, sous la direction de Robert Cario, intitulé, Rencontres Détenus Victimes ou l'Humanité retrouvée est publié aux éditions l'Harmattan en 2012. 

De très nombreux modules de formations sont mis en oeuvre par l'INAVEM, en lien par la suite avec l'IFJR (institut français pour la justice restaurative) créé par Robert Cario, professeur émérite de criminologie. www.justicerestaurative.org

Une nouvelle session de RDV est réalisée en 2014.  

Pendant un déplacement au Québec de la ministre de la justice Christaine Taubira avec notamment l'INAVEM, celle-ci a pu se rendre au Centre de services de justice réparatrice. Une des administratrices Catherine Rossi, criminolgue, professeur à l'Université Laval, et également formatrice pour l'INAVEM, lui a présenté ces services de dialogues entre personnes victimes et détenues, et la ministre a pu entendre le témoignage de participants à ce type de mesure de justice restaurative.

 la loi du 15 août 2014 intègre le principe de justice restaurative dans la législation française.